Bali: les immanquables

 

Composée de 17 508 îles, l’Indonésie est une destination entre ciel et mer qui fait rêver. Si on connaît surtout ses plages paradisiaques, cet archipel sait aussi surprendre – et émerveiller – par ses paysages et la richesse de sa culture.

Ce mois-ci, nous vous invitons à découvrir 5 endroits immanquables à voir à Bali, « l’île des Dieux » !  

 

UBUD 

Ubud est le centre culturel de Bali. La ville et sa région sont traversées par de nombreuses rivières et ravines descendant la montagne et envahies par une végétation sauvage. Cette partie de l’île offre de nombreux sites d’intérêt culturel et naturel, offrant un large choix de balades et de visites.

Profitez d’une balade à vélo autour de la ville afin d’admirer sa végétation opulente avant de faire escale à la forêt de singes de Sangeh. C’est l’occasion de se rafraichir à l’ombre de la canopée, au milieu de l’activité des orangs outans, macaques et autres primates qui jonglent entre les branches et les statues indoues, pour vous retrouver plongés dans le livre de la jungle.

Quant au centre d’Ubud, il regorge d’activités culturelles, et est réputé sur l’île pour être la pépinière de l’art et de l’artisanat balinais. Il serait dommage de s’y rendre sans visiter le musée Arma, à la fois immense et magnifique, c’est un véritable centre culturel. En plus des œuvres d’art balinaises et étrangères exposées dans de grands pavillons d’architecture typique, on pourra aussi assister aux spectacles de chant et de danse traditionnelle.                                                          

Pour les souvenirs, c’est aussi à Ubud qu’il faut se rendre : la ville et les villages avoisinants regorgent d’ateliers et de boutiques d’artisanat balinais. 

 

LOVINA 

Sur la côte nord de l’île, un ensemble de villages côtiers forment la station balnéaire que l’on nomme aujourd’hui Lovina. Ici, les amateurs de farniente pourront se prélasser sur les plages de sable volcanique noir – que l’on retrouve en majorité sur l’île – ou bien sur la plage principale de sable blond, avant de faire trempette dans les eaux calmes et limpides protégées par le récif corallien. Au large de la plage, profitez d’une balade en bateau pour admirer les dauphins plongeant au lever ou au coucher du soleil.

 Les amateurs d’activités en mer ne seront pas en reste : le récif corallien et sa vie marine se prêtent parfaitement aux activités de plongée sous-marine et au snorkeling. A une petite vingtaine de kilomètres de Lovina, les voyageurs pourront aussi se rendre au parc national de Bali Barat. C’est un parc aux multiples facettes qui abrite de nombreux écosystèmes et pas moins de 174 espèces de plantes différentes et uniques à l’île. Les paysages sont à couper le souffle : entre  mer, plaines et montagnes, il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs ! 

 

LES TEMPLES DE BALI  

Sanctuaire des dieux, Bali est une île qui vit au rythme des fêtes et des cérémonies religieuses. On y cultive l’une des plus anciennes religions au monde : l’hindouisme, qui est ici relativement différent de l’hindouisme d’Inde. En effet, ce dernier a été influencé à la fois par la mythologie balinaise, l’animisme et le culte des ancêtres, ce qui a donné naissance à une forme unique de  l’hindouisme appelée Agama Hindou Dharma, cultivée dans les innombrables temples que l’on retrouve partout sur l’île.

Parmi les plus beaux temples de Bali on peut citer le temple Taman Ayun, qui d’ailleurs signifie littéralement « beau jardin ». Ce site construit en 1740 par le Raja de Mengwi est aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Le temple est encerclé par les douves, parsemées d’un amas de fleurs de lotus rouges et blanches. La grandeur des pavillons, s’intégrant au dédale de terrasses, statues et fontaines au cœur de jardins encerclés par l’eau, fait toute la beauté du site.  Le temple Pura Besakih – le plus grand de Bali -  est également un incontournable. Ce temple aux couleurs éclatantes est dédié aux divinités Shiva, Brishnu et Brama, et c’est le plus vénéré de l’île : c’est donc l’endroit idéal pour observer les coutumes des Balinais, les jours de fête particulièrement. Le temple étant en hauteur, le coucher du soleil offrira un panorama splendide sur les jardins et les alentours.

Le Palais des eaux de Tirta Gangga, qui lui n’est pas un temple mais en reprend de nombreux éléments architecturaux, est aussi un endroit qui vaut le détour pour la beauté des lieux et l’ambiance sereine qui s’en dégage. Le parc possède de nombreuses fontaines et piscines naturelles, parsemées de fleurs de lotus, statues et dalles de pierre que l’on pourra s’amuser à enjamber pour parcourir les points d’eau. 

 

LAC ET VOLCAN BATUR 

Le volcan Batur est l’un des plus actifs de l’île, et forme et reforme le relief des montagnes environnantes au fil des éruptions. Pas de danger toutefois, l’activité est contrôlée. Le lac lui, situé à 1400 mètres d’altitude est un lac de cratère, dont la couleur des eaux cristallines dépend de celle du ciel, et offre plusieurs nuances au cours d’une même journée. Il est surplombé par le  Volcan du même nom et la vue sur ce dernier est impressionnante.

Vous pourrez profiter d’une ballade autour du lac pour admirer le splendide panorama, mais aussi tenter l’ascension du Mont Batur au petit matin pour assister au lever du soleil : cette dernière est relativement accessible en 4 heures de marche seulement allé et retour inclus. Les  points de vue du village de Penolekan représentent autre une alternative pour admirer les paysages. Le village de Kintamani, situé en face du lac et du Volcan, est lui très célèbre pour son grand marché de produits locaux. 

LES RIZIÈRES

Bali ne serait pas ce qu’elle est sans ses rizières en terrasse, parmi les plus belles d’Asie. Cette technique de riziculture ancestrale est encore utilisée sur l’île car elle est profondément ancrée dans la culture balinaise. La saison des pluies est idéale pour admirer les innombrables nuances de vert qu’offrent les rizières, mais aussi observer les locaux s’adonnant aux travaux agraires.

Les rizières sont régies par le système des Subak, une institution coopérative de gestion équitable de l’eau et de l’irrigation par un système de canaux et de barrages qui remonte au IXème siècle. Il reflète la philosophie Tri Hita Karana, ou la communion entre le monde humain, la nature et le monde des esprits ; on en comptait 1193 au dernier recensement de 1996. Les rizières de Jatiluwih, les plus célèbres car classées au patrimoine mondial de l’Unesco, sont à l’image de toutes celles que l’on peut trouver sur l’île : splendides et témoins d’un savoir-faire millénaire. C’est principalement autour d’Ubud qu’on pourra admirer ces paysages.