Les délices du Cambodge

Moins connue que ses voisines thaïlandaise et vietnamienne, la cuisine cambodgienne n’en est pas moins délicieuse ! Issue d’un métissage de saveurs thaïes, vietnamiennes, chinoises et françaises, elle ravira les gourmands et les plus curieux ! Parce qu’un voyage au Cambodge, c’est aussi une découverte culinaire de tous les jours, nous vous invitons à découvrir les plats typiques du pays du sourire. 

 

Amok Trei 

 

L’Amok Trei sera un passage obligé pour vos papilles ! Il s’agit de poisson préparé à la vapeur dans du lait de Coco parfumé à la citronnelle, au curcuma, à la bergamote … en bref, une explosion de saveurs en bouche ! Au Cambodge, la présentation est aussi importante que les saveurs : le poisson est en général joliment présenté dans une feuille de bananier soigneusement pliée, et accompagné de riz.  Très populaire dans le pays, on le retrouve à la carte de tous les restaurants servant la cuisine locale, de la cuisine de rue au restaurant étoilé. 

 

Soupe  de nouilles - Katiev Sack Kho 

 

Si la soupe de nouille est très populaire en Asie, chacune a sa particularité. Ici comme au Vietnam, c’est un plat qui est très apprécié au « petit déjeuner ». On pourra tout de même la savourer à toute heure, pour ceux dont les papilles occidentales ne supporteraient pas le poulet ou le bœuf en soupe aromatisée aux herbes dès le matin. Pour la peine nous mettons deux photos ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boeuf Loc  Lac 

 

Surement un des plats d’Asie les plus célèbres que l’on retrouve facilement dans les restaurants asiatiques des quatre coins du monde. D’origine vietnamienne, il fut importé au Cambodge par les Français au XIX ème siècle. Sa version cambodgienne diffère de sa sœur vietnamienne par l’ajout de sauce soja ou de sauce d’huitre, typiquement chinoises. C’est un délicieux plat de viande de bœuf découpée en cubes, de quelques tranches de tomate et d'oignon, ainsi que de salade, qui s’accompagne de riz sauté à la tomate ou de pain baguette : un vrai régal pour les papilles. 

 

Insectes et arraignées

 

Consommés par nécessité en période de disette lorsque les Khmers Rouges étaient au pouvoir, les insectes sont restés dans les habitudes culinaires cambodgiennes, mais sont maintenant des mets de premier choix dont les locaux sont très friands ! Pour les plus curieux, on trouve tout un choix de nourriture exotique sur le quai Sisowath, à Phnom Penh : tarentules, sauterelles, vers à soie frits ou encore serpents grillés ! En allant de Phnom Penh à Siem Rep, le village de Skun où les bus font souvent escale est aussi connu pour son marché aux insectes.   

 

Fruits et douceurs 

 

Au Cambodge comme dans de nombreux pays  d’Asie, on mange rarement un dessert en fin de repas. En revanche les fruits, gâteaux et autres sucreries s’invitent en casse-croute à tout moment de la journée et on s’en procure le plus souvent aux marchés ainsi qu’auprès des vendeurs ambulants.

Les gâteaux à base de riz ou de noix de coco sont les plus populaires : on pourra facilement trouver dans n’importe quelle ville les célèbres « Nôm Kôm », des petits gâteaux pyramidaux de farine de riz fourrés à la noix de coco emballés dans une feuille de bananier, ou encore les « Kruk » similaires mais assaisonnés de ciboulette et à tremper dans une sauce aigre-douce.

On trouve aussi des fruits à foison à chaque coin de rue : ananas, mangue, banane, lychee … mais aussi des fruits moins connus sous les climats occidentaux tels que les fruits du jacquier, fruits du dragon, ramboutans, caramboles …  à manger tel quel ou en salade, à boire en jus ou en smoothie… de quoi faire le plein de vitamines !